couv2394126Résumé : 

Intriguée par ce qui semble être une tentative de kidnapping, la mère de Satoru commence à se poser des questions sur la série de meurtres qui a secoué Hokkaidô 18 ans plus tôt. Et si la justice ne tenait pas le vrai coupable ? Mais celui-ci l’a reconnue : avant qu’elle ait pu mener l’enquête, elle est assassinée à coups de poignard. Satoru, arrivé sur les lieux juste après le drame, se retrouve alors propulsé à l’époque de son enfance, quelques jours avant la disparition tragique d’une de ses camarades de classe ! Désormais convaincu que les meurtres sont liés, il va tout faire pour changer le cours des choses…

Avis : 

Avec la fin du tome précédent, il m’était impossible de ne pas me jeter sur le tome deux quasiment immédiatement. On retrouve donc Satoru qui, après le meurtre de sa mère est victime d’une rediffusion. Sauf qu’aujourd’hui, il s’agit de la plus grande rediffusion qu’il n’ai jamais vécu : il se retrouve en 1988 alors qu’il avait 10 ans ! La chose n’est jamais arrivée auparavant : d’habitude il ne remonte que de quelques minutes et peut très vite régler le problème. Maintenant il se retrouve coincé dans le passé et va devoir revivre son enfance dans le corps d’un enfant de 10 ans alors qu’il garde le mental d’un homme de 28 ans.

Il prend alors une décision : changer le passer pour tenter de sauver Kayo et par extension sa mère. Parce que s’il était plutôt ingrat dans le tome un, il se rend compte qu’il aime profondément sa mère et qu’il a eu avec elle beaucoup de moment heureux auquel il n’avait pas fait attention. Ce tome est plus accès sur les relations de Satoru avec les autres personnages notamment l’amitié qu’il tente de lier avec Kayo cette jeune fille timide et première victime du tueur. Car le héro est persuadé que s’il ne la laisse pas seule, le tueur ne pourra s’en prendre à elle. Tout à ces efforts,il tente aussi de mener l’enquête pour trouver l’identité du tueur en s’aidant de la chronologie des événements qu’il connait déjà. Mais visiblement changer le passé va s’avérer plus difficile qu’il le croyait parce qu’en dépit de ces efforts les événements se reproduisent inlassablement.  J’avais aussi peur qu’il fasse beaucoup d’aller retour entre présent et passé mais pour l’instant il va rester coincé dans son passé jusqu’à ce qu’il parvienne à le changer pour sauver ces proches.

Sans vraiment faire avancer l’histoire c’est tout de même un tome intéressant ou on voit Satoru évoluer dans son passé avec surprise. Il est beaucoup moins froid que dans le tome précédent, plus impliqué dans ces relations avec les autres et son désir profond de sauver sa mère et ces amis le rend vraiment très attachant.Les ambiances sont bien rendues, surtout les atmosphères lourdes avec la mère de Kayo. Les dessins m’ont moins interpellée, sans doute m’y suis je habituée. Ou alors j’étais tellement prise par l’histoire que je n’y ai pas fait attention. Quoiqu’il en soit même s’ils sont surprenants je ne pense pas que le style du manga puisse être un véritable point négatif. Par contre j’espère vraiment qu’on aura des réponses cohérentes à toutes les questions posées et qu’on finira aussi par savoir le pourquoi du comment des pouvoirs de Satoru. Et la fin ( comme souvent dans les manga ) est juste insoutenable, vu que j’ai pas la suite en papier, je pense que je vais aller faire un tour du côté de l’anime dans les jours qui suivent !

En Bref :

Une bonne suite bien maîtrisée qui installe bien l’histoire, hâte de voir la suite.

Note ♠♠♠♠♠

Publicités