couv11714346.jpgRésumé : 

Lorsqu’il découvre le meurtre de sa femme, Wahhch Debch est tétanisé : il doit à tout prix savoir qui a fait ça, et qui donc si ce n’est pas lui ? Éperonné par sa douleur, il se lance dans une irrémissible chasse à l’homme en suivant l’odeur sacrée, millénaire et animale du sang versé. Seul et abandonné par l’espérance, il s’embarque dans une furieuse odyssée à travers l’Amérique, territoire de toutes les violences et de toutes les beautés. Les mémoires infernales qui sommeillent en lui, ensevelies dans les replis de son enfance, se réveillent du nord au sud, au contact de l’humanité des uns et de la bestialité des autres. Pour lever le voile sur le mensonge de ses origines, Wahhch devra-t-il lâcher le chien de sa colère et faire le sacrifice de son âme ?

Avis : 

Avant toute chose, je voudrais être claire, ce livre est dur, violent et parfois monstrueux. Il est ce genre de livre dont il est difficile de parler mais qui ne laisse franchement pas indifférent. En dépit de tout ça, j’ai quand même beaucoup apprécié cette lecture.

On y fait la rencontre de Wahhch, qui en rentrant chez lui trouve sa femme sauvagement assassiné. Le choc est rude pour lui et très vite, il décide de partir poursuivre celui qui a fait cela, non pas pour se venger mais pour être certain qu’il n’est pas l’auteur de ce crime. Commence alors un grand road-trip à travers le Canada, les Etats-Unis et en passant par les réserves indiennes. Au fur et à mesure que l’histoire avance, des souvenirs floue de son enfance remontent à la mémoire du héros, comme si l’assassinat de sa femme avait brisé ces barrières. A la poursuite de l’assassin de sa femme, il va ajouter sa quête de réponse.

Pour nous raconter tout ça l’auteur prend un point de vue original, se servant des animaux qui croisent la route de Wahhch. Un style innovant parfaitement maîtrisé par son auteur. De multiples narrateurs voient dont notre héros et tous ressentent sa souffrance et bien souvent un étrange lien avec lui. Ils nous livrent souvent ce qu’ils voient sans partit pris, avec une certaine froideur, mais le style de l’auteur est vraiment fluide et addictif. Je l’ai lu avec avidité, peu importe la violence et la sensibilité de certain sujet. Sans avoir envie de le refermer une seule fois. Pas avant d’avoir atteint la dernière page.

Pourtant Anima est un récit plutôt violent et souvent cruel. Plus on avance et plus l’ambiance est sombre et pesante. On pourrait penser dès les premières pages que le héro en a terminé avec ces horreurs et qu’il va se relever mais il ne fait au contraire que commencer sa descente aux Enfers. Pourtant, je me suis passionné pour son histoire plutôt tragique. Et l’avoir mêlé à des faits réels m’a donnée l’impression amère de rendre la violence et les injustices subies par Wahhch plus concrète et palpable. Une plutôt idée dérangeante. Mais je vous conseille quand même d’aller y faire un tour, ne serait ce que pour l’auteur à qui je vous déjà ma plus grande admiration.

En Bref :

Un très bon roman, puissant, qui m’a pris aux tripes sans plus me lâcher, mais extrêmement violent. Âmes sensibles soyez prévenues.

Note ♠♠♠♠♠

 » Toi, tu sais. Tu veux voir le visage de ton cauchemar. Tu veux pas le tuer, tu veux juste te tenir en face de lui et le regarder. C’est un geste héroïque. Il faut juste que tu saches que ces gestes-là, on finit par les payer très cher? Tu sais ça ? … Oui, tu le sais. « 

Publicités