couv73405757Résumé : 

Plus seul qu’aucun ermite ne l’a jamais été, Daniel25 (le vingt-quatrième descendant, par reproduction artificielle, du premier des Daniel) vit dans une cellule souterraine préservée de toute contamination ; les images satellite qu’il reçoit sur ses écrans d’ordinateur lui retransmettent des visions d’une terre désertée. Il se consacre, comme ses prédécesseurs, à la rédaction d’un commentaire sur les événements qui ont conduit Daniel1 à prendre la tête d’une secte qui sera le fondement d’un nouveau culte, et d’une espèce qui survivra à l’espèce humaine. Venu à la rencontre de son père, le chef d’une secte dont il était séparé depuis des années, Daniel1 se rend compte que la secte, qu’il croyait basée sur une banale supercherie, a changé de nature avec le recrutement d’un scientifique de haut niveau et la construction d’un laboratoire. Il se rend compte que la promesse faite aux adeptes (l’immortalité technique par les moyens de la biologie moderne) est en passe d’être tenue. Après la mort de son père, il décidera de prendre sa suite. Vingt-cinq générations plus tard, Daniel25 a survécu aux cataclysmes ayant dévasté l’espèce humaine. Sa vie changera du jour où, guidé par de mystérieux messages apparus sur ses écrans d’ordinateur, il découvrira l’existence, à la surface de la Terre, d’une autre survivante.

Avis : 

Je reviens avec un récit de science fiction qui m’a plus ou moins été imposé à cause de mes études. Sur la quatrième de couverture, aucun résumé, simplement des critiques qui disent combien il est génial. Alors il y a deux solutions : soit on l’encense parce qu’il s’agit de Michel Houllebecq soit c’est moi qui suis complètement passé à côté de ce roman que j’ai franchement détesté( beaucoup plus probable ). Alors avant de vous dire pourquoi je n’ai pas aimé, voyons de quoi ça parle.

Déjà un mot sur la forme plutôt particulière ( qu’il m’a fallu près de trente pages pour comprendre ce qui n’aide pas à entrer dans le livre ).On n’est pas ici dans un récit linéaire mais dans deux récits enchâssés, l’histoire du premier des Daniel ( Daniel 1 ) et celui de Daniel 25 son clone du futur. Ce dernier nous raconte sa vie dans ce monde futuriste complètement désolé et post-apocalyptique tout en faisant des commentaires sur la vie de son lointain ancêtre.

Ça pouvait être intéressant et le concept de base était plutôt sympas mais j’ai franchement vite déchanté. Daniel25 est un Néo-Humain qui vit reclus dans sa maison c’est à dire qu’il a été modifié pour supprimer tous les petits désagréments de la vie humaine qui leurs font perdre du temps et les empêchent de se concentrer ( la nourriture, la douleur… ). De ces modifications et de leur isolement provoquent un manque d’empathie qui a un impact direct sur leurs relations ( Relations qui d’ailleurs passent toutes à travers un écran ). Enfin, on est loin, sur une autre Terre qui soulève beaucoup de question et il y a énormément de chose à découvrir. Malheureusement ce côté ci est très peu développé, sauf peut être vingt pages à la fin à la fin du roman mais c’est loin d’être suffisant et beaucoup de partie ne sont pas expliquées, comme si l’auteur ne maîtrisait pas ce qu’il venait de créer. Alors sur quoi se concentre le livre ? Hé bien sur la vie de Daniel1 depuis son adolescence jusqu’à la fin. Alors d’accord on est obligé d’avoir son récit parce que c’est grâce à lui qu’on apprend comment les hommes accèdent à l’immortalité. Mais franchement le récit de sa vie n’a pas d’autre grand intérêt.

Daniel1 est un comique qui finit par avoir un succès fulgurant, mis à part ça, il a une vie plutôt banale. Et il est très porté sur le sexe. Alors pas de grandes descriptions olé olé comme dans 50 Nuances De Grey mais des commentaires crus omnis présent qui franchement n’apportent absolument rien au récit. Pas que ça me choque particulièrement, mais c’est inutile, et ça rajoute des longueurs à un livre qui est déjà assez mou comme ça ( surtout la grosse partie sur l’impuissance de Daniel1 c’est triste pour lui mais c’est la vie et dix pages d’auto apitoiement c’est lourd…). Il faut attendre que Daniel entre dans une secte d’illuminés pour comprendre ou l’on veut nous mener mais il faut pour ça attendre la moitié du roman et la encore c’est très long, mis à part un petit retournement de situation intéressant. Le héros est tellement cynique et s’apitoie tellement sur son sort qu’il a finit par me devenir terriblement antipathique au point qu’à la fin je me fichait complètement de ce qui pouvait bien lui arriver.

J’ai tout de même apprécié deux choses dans ce roman ( et encore j’ai bien cherché ) : le fait que les hommes accèdent à l’immortalité par la science et le subterfuge utilisé à la mort du prophète. Sinon, à part ça j’ai vraiment peiné à le lire tant il y a des longueur et le style est lourd. J’avoue sans honte que s’il ne faisait pas partie de ma bibliographie scolaire je l’aurais abandonné en cours de route.

En Bref : 

Décevant, un mauvais récit de science fiction pur moi. Et long… Looooooong…

Note ♠♠♠♠

Dans la vie du couple, le plus souvent, il existe dès le début certains détails, certaines discordances sur lesquelles on décide de se taire, dans l’enthousiaste certitude que l’amour finira par régler tous les problèmes. Ces problèmes grandissent peu à peu dans le silence, avant d’exploser quelques années plus tard et de détruire toute possibilité de vie commune.

Publicités