couv55575958.jpgRésumé :

Bien que les membres de l’équipage grecs et romains de l’Argo II ont fait des progrès dans leurs nombreuses quêtes , ils semblent toujours pas près de vaincre la mère-terre, Gaia . La force de ses géants a augmenté et ils sont plus forts que jamais . Ils doivent être arrêtés avant la fête de Spes , quand Gaia prévoit d’avoir deux demi-dieux sacrifiés à Athènes . Elle a besoin de leur sang -le sang de l’Olympe – afin de se réveiller . Les demi-dieux ont des visions de plus en plus fréquentes d’une terrible bataille a la colonie des Sang-Mêlé . La légion romaine du Camp Jupiter , dirigée par Octave , est presque à distance de frappe.

Bien qu’il soit tentant de prendre l’Athéna Parthénos à Athènes pour l’utiliser comme une arme secrète , les amis savent que l’immense statue doit aller à Long Island, où il pourrait être en mesure d’arrêter une guerre entre les Grecs et les Romains. L’ Athéna Parthénos ira à l’ouest ;l’Argo II ira à l’est . Les dieux , souffrant encore du trouble de la personnalité multiple, sont inutiles . Comment une poignée de jeunes demi-dieux peut espérer gagner contre une armée de puissants géants ? Parce qu’ils n’ont pas d’autre option.option. Ils ont déjà trop sacrifié. Et si Gaïa se réveille il y a intérêt à ne pas perdre la bataille…

Avis :

Me revoici avec le dernier tome des Héros de l’Olympe que j’ai littéralement dévoré. La fin du tome précédent nous laissait dans le calme avant la tempête et une certaine mélancolie alors qu’ici commencent les choses sérieuses. Nos Sept héros de la prophétie doivent aller se battre contre Gaïa au cœur même de la Grèce à Athènes. Ils doivent donc s’y rendre, mais leur chemin sera une fois encore jalonné d’épreuves des alliés de Gaïa. AU programme des fantômes, la capture d’une déesse légèrement schizophrène et bien d’autre créatures maléfiques. Et en plus de ça que viennent ils d’apprendre ? Selon la prophétie, l’un d’entre eux est supposé mourir. Tous refusent cette hypothèse et sur leur chemin, ils iront à Delphes chercher le remède contre la mort auprès d’Apollon.

Ça c’est ce qui concerne la quête des demi-dieux qui sont sur l’Argo II. Parce qu’en parallèle, on suit la quête désespérée de Reyna, Nico et du Coach Hedge pour ramener l’Athéna Parthénos au Camps des Sang-mêle. Si Reyna y parvient, elle pourrait mettre fin à la séparation entre Grec et Romain et réunifier les Dieux qui pourront prendre part au combat contre Gaïa. Elle peut faire le voyage grâce à l’habilité de Nico de voyager dans les ombres mais la déesse de la terre enverra son chasseur Orion pour les abattre. Ce qui nous permet d’avoir le point de vue de Reyna et de Nico ! J’ai franchement adoré cette partie qui nous laisse partir à l’aventure avec ces deux personnages qui sans conteste font partis de mes préférés ! On apprend vraiment à les connaître, leurs passés, leurs aspirations et leurs envies. J’aurais vraiment eu envie que leurs points de vues arrivent plus tôt !

Si le tome est très bon et que Rick Riordan sait garder son suspense jusqu’à la fin de son tome, il y a tout de même quelque chose qui me chiffonne et qui peut se résumer en un mot : Piper. Depuis le Héros Perdu on a vu apparaître de nouveaux personnages qui ont chacun des pouvoirs qui se développent au fur et à mesure des tomes. Le problème ici c’est que Piper va développer les siens en un tome, de façon  fulgurante et extraordinaire. Tellement extraordinaire que ça perd en crédibilité et que le personnage a vraiment fini par me taper sur le système. C’est pour moi le seul point négatif du tome qui reste dynamique et plein d’aventure.Je suis plutôt satisfaite de la fin, même si je suis vraiment triste de finir cette saga que j’ai adoré. Enfin, pour me consoler, j’ai déjà le Magnus Chase qui n’est autre que le cousin d’Annabeth, et puis les Kane Chronicles alors je sais que mes aventures avec Rick Riordan sont loin d’être terminées !

En Bref :

Une très bonne fin de saga. Je suis définitivement fan de Rick Riordan et je lirais ces autres romans avec plaisir !

Note ♠♠♠♠

– Et si on faisait l’éloge d’Adidas, par exemple ? proposait Percy. Est-ce que ça suffirait à mettre Niké en colère ?
– Quel rapport ? firent Zhang et Hazel
– Ben les gars, vous saviez pas que la marque Nike avait pris le nom de la déesse Niké ?
Léo sourit nerveusement. Percy et lui avaient peut-être autre chose en commun, finalement : Un sens de l’humour débile.

Et une autre en anglais parce qu’elle est super fun :

« My people were the original Athenians – the gemini. »

« Like your zodiac sign ? » Percy asked.  » I’m a Leo. »

« No, stupid », Leo said.  » I’m a Leo. You’re a Percy. »

 

 

Publicités