couv69050255Résumé :

Le roman et le film les plus populaires de tous les temps. Plus de dix millions d’exemplaires vendus dans le monde. Traduit dans 18 langues. Autant En Emporte Le vent est une fresque historique, jamais surpassée, le la société des Etats sudistes et les tragédies de la guerre de Sécession. C’est aussi un roman d’amour dont les héros, Scarlett O’Hara et Rhett Butler sont entré à jamais dans la galerie des amants légendaires.

Avis : 

Dans le tome précédent, j’avais laissé Melly au bord de l’accouchement tandis que les Yankees allaient entrer à Atlanta. Une fin assez brutale qui m’avait laissé sur ma faim, mais ça se comprend étant donné que le roman n’est pas supposé être morcelé.

Et on ne peut pas dire que notre pauvre héroïne est au bout de ces surprises. Après sa peine de cœur du tome précédent, une foule d’autre malheur lui tombe dessus, d’une tout autre ampleur cependant. En effet les Yankees arrivent et prennent Atlanta. Effrayée, Scarlett s’enfuie avec son fils, Melly et son enfant qui vient de naître et Priscy. Elle parvient à quitter la ville grâce à Rhett Butler qui la laissera cependant une fois dans la campagne suite à un sursaut patriotique. La voila seule sur la route. Heureusement elle parvient à rejoindre Tara. Mais elle retrouve la propriété dans un état lamentable et se retrouve maîtresse de maison. Pour faire vivre sa famille et ces nègres Scarlett va devoir se retrousser les manches et changer. Peu dans sa famille comprendront ces besoins et lui en seront reconnaissant.

La suite est tout aussi intéressante que le début avec toujours des longueurs parfois. J’ai trouvé intéressant d’avoir le point de vue de Scarlett sur cette guerre parce qu’étant du côté des Confédérés, elle se retrouve du côté des perdants sous le joug des Yankees vainqueur. Et je trouve qu’en histoire, il est rare d’avoir ce point de vue. On se concentre ici beaucoup sur les difficultés de Scarlett à faire vivre les siens dans cette période d’après guerre et de reconstruction. Le ton est toujours aussi mordant et si Scarlett change, c’est pour devenir impitoyable et plus dur et égoïste que précédemment. Mis à part ces propos sur les nègres, il est souvent difficile de ne pas se ranger de son avis. Je déplore par contre les trop rares apparitions de Rhett parce qu’il est le seul à confronter Scarlett à ces véritables motivations et leur confrontations sont toujours intéressante et drôles. Etant donné ce que Rhett pense du mariage, je suis vraiment curieuse de voir comment leur relation va tourner et évoluer ! Je ne vais pas tarder à m’y plonger et vous donnerais bientôt un avis sur le sujet !

En Bref : 

Tout aussi bon que le premier, j’ai hâte de savoir comment les choses vont se finir entre nos deux personnages !

Note ♠♠♠♠

Rien de ce que sa mère lui avait enseigné n’avait plus la moindre valeur et Scarlett en souffrait autant qu’elle en était indigné. Il ne lui venait pas à l’idée qu’Ellen avait été incapable de prévoir l’effondrement de la civilisation au milieu de laquelle elle avait élevé ses fille, qu’elle n’avait pu se douter de la disparition des rangs sociaux qu’elle leur avait si bien appris à tenir.

 

Publicités