L’histoire de France sans les clichés

couv36152714.jpgRésumé :

Nous avons tous appris que Clovis était le premier roi de France. En Allemagne, pourtant, il est considéré comme un roi allemand. De Saint Louis, on garde l’image du souverain rendant la justice sous son chêne. On ignore qu’il imposa aux Juifs de porter l’équivalent de l’étoile jaune. Jeanne d’Arc est la grande héroïne du Moyen Âge. Pourquoi a-t-on oublié toutes les autres ?
Nombreux sont les français qui s’intéressent à notre passé, nombreux aussi ceux qui se désolent de mal le connaître. Pour s’adresser aux uns et aux autres, il fallait un esprit libre, celui de François Reynaert.

Avis :

Etant fan d’histoire, c’est avec plaisir et curiosité que je me suis plongée dans ce livre dont le titre a attiré mon attention. Le livre est difficile à rater à cause de sa couleur jaune presque fluo qui fait mal aux yeux mais le titre est accrocheur. Nos ancêtres les Gaulois, et autres fadaises. Comment ça, des fadaises ? Sans même m’en rendre compte je fronçais déjà les sourcils qu’on puisse remettre en question ce que j’avais toujours entendu à l’école. Parce que plus ou moins inconsciemment je refusais d’accepter que ce qu’on m’avait enseignée puisse être faux. Mais toutes ces pensées m’avaient titillée et fait réfléchir alors je l’ai embarqué.

La lecture est plutôt agréable, après une courte introduction on replonge au début de notre histoire avec les Grecs et les Romains et on remonte doucement le temps. En plus de nous faire réviser nos cours d’histoire, François Reynaert nous offre souvent un autre point de vue et fait quelques mises au point sur les généralités qu’on entent bien souvent. Il met un point d’honneur à décortiquer tout les stéréotypes qui jalonnent notre histoire et qui ont permit de construire le mythe de la nation française qui existe depuis la nuit des temps. D’accord souvent ça tiens du détail, mais je pense qu’il est parfois juste de remettre les choses à leur place, pour tenter de se rapprocher le plus possible de la vérité des faits ( ou au moins tenter d’avoir une certaine objectivité dans nos cours d’histoire). En plus de ça, l’auteur met parfois en lumière des personnalités peu connu voir même totalement oublié de l’histoire qui ont pourtant participé à écrire l’histoire de France.

J’ai trouvé toute la premier partie très intéressante puis après la Révolution, j’avoue que le livre a un peu perdu d’intérêt à mes yeux. Sans doute parce que cette partie de l’histoire moderne ne m’intéresse que peu. Puis si j’ai trouvé très détaillé et vraiment nouveau le point de vue exposé dans la première partie, j’ai vraiment l’impression qu’après Napoléon les faits allaient très vite voir même trop vite sans entrer dans les détails alors que l’auteur l’avait très bien fait dans la première partie.

Il y a un fait qui par contre me dérange un peu, c’est la plume parfois acerbe et critique de l’auteur. Certes ça prête souvent à sourire grâce aux commentaires plein d’ironie de l’auteur et à certaines de ces questions qui peuvent donner à réfléchir. Cependant, de la part d’un ouvrage historique j’attends une certaine part d’objectivité, or ces commentaires laissent parfois entrevoir le positionnement de l’auteur. Cette façon d’écrire me laisse vraiment partagée, mais c’est simplement un détail parce que François Reynaert est un auteur plutôt agréable à lire et a vraiment beaucoup documenté son ouvrage. J’ai beaucoup appris tout au long de cette lecture, mais surtout j’ai pu voir d’un œil différent des enseignements que j’avais pris pour acquis.

En Bref : 

Une lecture intéressante qui offre un point de vue différent sur l’histoire de notre pays.

Note ♠♠♠♠

Mais comment être sûr d’une histoire qui n’est racontée que par son vainqueur?

 

Quand on les regarde avec la distance du temps, toutes les périodes passées frappent par leur propre aveuglement. (..) Les siècles prochains auront sans doute le plus grand mal à comprendre notre aveuglement ou notre laxisme face à des problèmes que nous ne concevons même pas. La loi est éternelle, nous n’y échapperons pas

 

Publicités