couv13142144.jpgRésumé :

Annabeth eut l’impression que quelqu’un venait de poser une main glaciale sur sa nuque. De nouveau, ce rire étouffé, comme si la présence l’avait suivie depuis qu’elle avait quitté le vaisseau. Une partie d’elle avait envie de kidnapper Percy immédiatement, remonter à bord avec lui et s’enfuir, maintenant. Annabeth ne pourrait supporter de perdre Percy une fois encore.

Avis :

Ce tome commence immédiatement à la suite du précédent avec l’arrivée de L’Argo II à Nouvelle-Rome qui porte à son bord les demi-dieux Grecs. C’est la rencontre que j’attendais depuis le début de la série et franchement je n’ai pas été déçue.

La rencontre est plutôt tendue mais les romains ne refusent pas le dialogue jusqu’à ce que Léo, prit de folie attaque le camps. Les Grecs accompagnés par Jason, Hazel et Frank partent de façon précipité à bord du navire pour la quête qu’avait prévu la Prophétie des Sept. Pas de quête demandé ordonnée par un dieux cette fois ci. Et parce que les Dieux sont déchirés entre leurs différentes personnalités Grecs et Romaines, nos héros se retrouvent seuls sans conseil de leurs parents divins. Pas que ça change grand chose, mais si l’on prend en compte le fait que les géants ne peuvent être défait qu’avec l’aide d’un dieu on se rend compte de la difficultés de la quête de nos héros.

Une fois n’est pas coutume, leur quête ne se déroulera pas sur le continent Américain, mais Rick Riordan envoie ces héros en Méditerranée  à Rome, endroit très dangereux pour les demi-dieux car c’est le berceau des monstres. A eux 7 ils ont plusieurs objectif, le premier était de tuer les géants jumeaux fils de Gaïa pour empêcher la Terre de se réveiller. Ces derniers ont capturé Nico Di Angelo pour les forcer à venir. En parallèle Annabeth doit suivre la marque d’Athéna comme indiqué par la prophétie. Même pour des demis-dieux, la partie s’annonce difficile.

Ils partent donc tous ensemble et comme dans tout travail de groupe, il y a des problèmes et des désaccords. Surtout lorsque les héros viennent de camp opposé et que Gaïa fait tout pour semer le désordre entre eux. Avec le point de vue interne de chaque personnage on a droit à toutes les pensées des personnages ce qui nous permet de les connaître tous en profondeur et de nous attacher ( ou pas d’ailleurs ) à eux.

J’ai aussi beaucoup aimé le fait qu’on changeait de pays, non parce que dire que le Mont Olympe s’est déplacé en Amérique, c’est sympas mais le berceau de la mythologie greco-romaine c’est quand même en Europe. Durant ce voyage, on rencontre beaucoup de monstres et dieux plus ou moins anciens et de nouvelles légendes. On voit un peu plus le problème que pose la double personnalité des dieux qui en deviennent presque schizophrène. Alors déjà qu’à la base, les deux sont pas super sympathique, la c’est encore pire… Et la fin de ce tome est sans doute l’une des plus horrible et frustrante ! J’ai été obligé de sauter sur le tome suivant et honnêtement, je vous conseil d’avoir la suite sous la main pour éviter la crise de nerf !

En Bref

Un tome simplement ENORME ! Plein d’aventures et de rebondissement jusqu’à la fin.

Note ♠♠♠♠♠

-Narcisse, c’est la lose ! Tellement c’est une chiffe, quand il éternue, il tombe sur le cul. Tellement il est nase, tu cherches nase sur Wikipédia, tu trouve sa photo -mais la photo elle est tellement moche que personne la consulte jamais

Publicités