couv57683298Résumé : 

A la Sentaï School, pas de grève des profs, pas de RTT, pas de récup’ pour journée pédagogiques… C’est qu’à la Sentaï School on forme du super-héros, du dur, du vrai ! Alors pour les candidats potentiels, faudrait voir à bétonner la lettre de motivation et blinder le CV, et gare aux cancres…

Avis :

Il m’aura fallu trois tomes, mais ça y est j’ai accroché à mort. C’est sans conteste le plus drôle que j’ai lu jusqu’à présent. On retrouve toujours nos cinq héros toujours aussi loufoques et leurs camarades de classe dans leur école mais cette fois ci pour la journée portes ouvertes ce qui nous permet de rencontrer les familles de certains de nos personnages. Et qui dit portes ouvertes dit spectacle ! Ce qui nous donne droit à une réinterprétation très spéciale de Roméo et Juliette en treize acte orchestrée par Bibi. Pièce qui ne se terminera malheureusement pas puisqu’elle est interrompue par les héros sans frontières américains qui arrêtent Matt Ban pour crime de haute trahison et le ramène dans son pays. Aussitôt la Sentaï se révolte et part témoigner pour libérer l’homme.

Alors nous atterrissons en Amérique avec la aussi son lot de cliché et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a énormément de super-héros la bas ( pour ne pas dire toute la population ). Ce qui nous réserve de jolies surprises, notamment au sujet des noms et des super-pouvoirs. De plus les personnages arrivent à New York et doivent aller à Los Angeles. Ils doivent donc traverser le pays en ligne droite ce qui peut paraître simple en théorie. Pas pour nos héros qui feront un détour par le Texas, partirons mener l’enquête avec un Ranger à propos d’aubergine mutante de l’espace Dieux seuls savent où et bien d’autre aventures qui feront partir en dépression les méchants venu tenter de les ralentir puisque de fait, ils se ralentissent tous seuls. Ils parviendront enfin à arriver au procès ou nous apprendrons enfin pourquoi Matt Ban a cet étrange élocution.

Au fil des tomes on découvre mieux certains personnages comme Hongo et sa famille ou ici Bibi et Keiji ( ou Dark Keiji au choix ), ce qui les rend tous beaucoup plus attachants. C’est assez étrange mais j’ai l’impression que comme il reste toujours en groupe, il n’y a pas un personnage qui se démarque plus que les autres et du coup on les apprécie tous. Le point négatif de cette façon de faire sera que parfois on aimerait en savoir plus sur certain personnage et qu’on reste un peu dans l’ignorance. Mais c’est vraiment un défaut minime ( juste pour pinailler ) et la suite de l’histoire pourrait nous apporter les informations qu’il nous manque.

En Bref :

Le meilleur tome jusqu’à présent !

Note : ♠♠♠♠♠

 

 

Publicités