SentaiSchool2_15102004Résumé :

A la SEntaï School, pas de grève des profs, pas de RTT, pas de Récup’ pour journées pédagogiques… C’est qu’à la Sentaï School on forme du super héros, du dur, du vrais !

Alors pour les candidats potentiels, faudrait voir bétonner la lettre de motivation et blinder le CV, et gare aux cancres

Avis :

Le premier tome m’avait laissé un mitigé, le second m’a par contre très vite emballé. Peut être me suis-je habituée aux dessins, en tout cas j’ai trouvé la lecture beaucoup plus claire et agréable. J’ai donc retrouvé avec plaisir nos héros qui ont la fâcheuse tendance à provoquer des catastrophes ou qu’ils passent sur le chemin d’une école que le directeur à bien du mal a faire vivre. Il faut comprendre qu’avec le nombre de fois ou l’école est détruite à cause de monstre/incendie/bagarre et autres problèmes, le rectorat et les assurances ne voient pas l’école d’un bon œil.

Les personnages sont assez stéréotypés, mais ils parviennent à nous surprendre parfois créant de drôles de situations. Ils sont dans l’ensemble assez attachant et peuvent faire preuve de remarques tout à fait logiques mais totalement décalés. Au fur et à mesure de leurs aventures, des personnages secondaires s’ajoutent aux cinq héros de départ, notamment des filles. Je suis d’ailleurs heureuse de voir que Bibi est très présente dans ce tome et de retrouver les Surgelés par moment !

Dans ce tome se suivent encore de petits sketchs. Au programme nous avons donc l’arrivée de filles à l’école avec tous les clichés sur la femme dans le manga/bande dessinée, une journée de remise en forme à la campagne tout en virilité, l’arrivée d’un nouveau rival ( encore ) les examens avec le test de cris et de pose héroïque et bien d’autres aventures toutes plus loufoques les unes que les autres. On a même droit aux aventures de la mascotte. Le tout raconté avec beaucoup d’humour, de bonne humeur et de multiples références à des mangas, dessins animés et livres. On en apprends aussi plus sur Stratéquerre, fondateur de la Villian School et grand rival d’Ultra le fondateur de la Sentaï, deux personnages que j’aime beaucoup.

En Bref :

Un second volume très sympathique et drôle. Hâte de lire la suite !

Publicités