9782253173618_1_75

Résumé :

Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encres. Mais, faute d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour eux, pas de cold case …
Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, de La Clé de Verre aux Golden Laurels des libraires, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l’inspecteur Morck, est un véritable phénomène d’édition mondial.

Avis :

Dans le premier tome de cette série, nous faisons connaissance avec Carl Morck, inspecteur de police cynique et ronchon qui revient travailler après un arrêt maladie. Il a en effet perdu l’un de ces collègues lors d’une fusillade tandis que le troisième touché par une balle est à l’hôpital, paralysé. Il est donc mis au placard dans le tout nouveau département V chargé de revoir et de clore de vieilles affaires non résolues. Cette voix de garage n’empêchera pas Carl de faire son travail au grand damne de ces supérieurs qui préféreraient qu’il se tienne tranquille. Bref Carl Morck est un anti héro comme on peut les aimer souvent à la limite de l’acceptable. Bref rien qui ne sort de l’ordinaire chez lui, la surprise nous viendra plutôt de son acolyte Assad, homme de ménage syrien extrêmement sympathique mais un brin mystérieux. très vite on s’attache à lui, à son enthousiasme en toute circonstances et à ces multiples capacités. Un duo plutôt atypique, mais qui fonctionne très bien. Beaucoup d’humour parfois noir à cause du caractère bien trempé des personnages. Autant chez nos deux enquêteurs que dans la famille de Carl.

Le récit n’est pas linéaire et se décompose en trois temps. D’abord on suit l’avancement de l’enquête de Carl et Assad, ensuite ce qu’il arrive à Merete, la disparue, au même moment et enfin ce qui s’est passé dans le passé de cette femme. Les trois récits s’entremêlent pour faire avancer l’intrigue. L’écriture est intelligente et dynamique nous plonge dans l’enquête. Avoir la vie de Merete autant avant que pendant sa captivité nous permet de la connaître et de nous attacher à elle. Pour nous lecteur, elle n’est pas qu’une affaire classée c’est un personnage à part entière du roman. Malheureusement c’est aussi l’un des points faibles de cette écriture, l’auteur nous en révèle un peu trop et on devine malheureusement bien trop vite ce qui s’est passé. Je déplore aussi le happy-end final un poil  irréel à mon goût.

En Bref :

Mis à part ces quelques défauts, ce roman reste un petit coup de cœur bien écrit et efficace. Je retrouverais avec joie Carl et Assad dans la suite de leur aventure en espérant en apprendre plus sur eux.

Note : ♠♠♠♠♠

Quand on n’a pas de réponse à ce qu’on est venu chercher, on se demande si cela ne cache pas quelque chose. On est comme ça dans la police. On ne peut pas s’en empêcher. C’est plus fort que nous. Peut-être que c’est une maladie, mais où pourrions-nous aller nous faire soigner à votre avis ?

Publicités