9782862747415.jpg Résumé :

En 1874, Le Grand Chef Indien Little Wolf qui pressent l’extinction des siens, se rend à Washington pour proposer un curieux échange au président Grant : mille femmes blanche contre mille chevaux. Une transaction choquante qui a pour but de favoriser l’intégration du peuple indien à celui de l’homme blanc.

Si certaine de ces femmes sont volontaires, la majorité sont en réalité d’anciennes détenues d’établissement pénitenciers ou d’asile. L’une de ces volontaires est May Dodd qui s’enrôle dans cette fantastique aventure et apprend alors sa nouvelle vie de squaw ainsi que les rites inconnus des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l’alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, May Dodd assiste alors à la lente agonie de soi, peuple d’adoption…

Avis : 

J’ai choisi ce livre pour deux raisons, la première étant qu’il me permet d’avancer dans mon reading challenge. La seconde raison est qu’il m’a été vivement conseillé. Et j’avoue que le résumé est extrêmement intéressant, n’ayant ni l’habitude de lire des westerns ni beaucoup lu au sujet des Indiens d’Amérique.

J’avoue cependant être très mitigé au sujet de ce livre. L’auteur reprend un fait historique, l’accord passé entre le président Grant et Little Wolf pour en faire une fiction plausible. Il s’ouvre sur le passé de l’héroïne, May Dodd, qui s’est fait internée par sa famille pour s’être mise en ménage et avoir eu des enfants d’un homme de petite condition. Considérée comme folle, elle ne trouve d’échappatoire qu’en participant au projet rocambolesque des Milles Femmes Blanches pour retrouver sa liberté. Dans toute la première partie elle nous raconte son passé et on y rencontre certaines de ces compagnes de voyage jusqu’à ce qu’elle rencontre les indiens. Elle découvre ainsi sa nouvelle vie de squaw et la déchéance des natifs des Amériques.

Le sujet, la cause indienne et le génocide du peuple amérindien est très intéressant, il nous présente un autre point de vu et des principes de vie beaucoup plus simple. Des réflexions sur le bonheur et sur la relation entre l’homme et la nature grâce à la façon de vivre des Indiens, et des principes de vie très sains. Un livre vraiment puissant qui fait passé énormément d’émotion. On voudrait presque pouvoir changer le destin funeste de ce peuple. Car même sans l’avoir lu, on se doute de la fin tragique qui se profile.

Cependant, il présente cependant beaucoup de longueur et de répétition. L’héroïne, bien qu’attachante a tendance à s’adapter à tout et très vite, sans vraiment de choc culturel ( du moins pas au départ ). Et la vision du livre peut parfois être stéréotypée, comme si tous les Indiens étaient forcément gentils et les Blancs méchants. Sans nier le génocide qui a eu lieu en Amérique, qu’on a bien trop souvent tendance à oublier, je doute que les choses aient été si tranché. La réalité des conflits est souvent bien plus nuancée à mon avis et il aurait été intéressant d’en parler.

En bref :

La folle aventure de femme courageuse qui quittent leur monde pour se retrouver avec des « sauvages » qui se trouvent finalement être moins barbares que leur peuple d’origine. Un livre intéressant et émouvant, mais qui me laisse pourtant mitigé et don je ne ferais pas un coup de cœur.

Note : ♠♠♠♠♠

Je dois également porter ceci au crédit des Indiens : c’est un peuple formidablement tolérant et, si certaines de nos manières ou de nos coutumes semblent perpétuellement les amuser, ils n’ont encore jamais fait mine de les condamner ou de nous censurer

Publicités